Skip to content

Accueil > C.H.A.R.G.E. > Le syndrome > Programmes de recherche en cours

Programmes de recherche en cours

Deux programmes : psychologie et génétique

dimanche 7 juillet 2013, par Association Charge

En 2010, le financement de Deux Projets Hospitaliers de Recherche Clinique (PHRC) sur le syndrome CHARGE a été accepté dans le cadre du Plan National Maladies Rares 2.

Les financements ont été obtenus pour 3 ans chacun, mais les fonds n’ont été réellement débloqués qu’en 2012.

Le premier projet, mené en collaboration entre le Pr Véronique Abadie et l’équipe de Poitiers, concerne la psychologie des enfants CHARGE et l’exploration du lien entre troubles vestibulaires et troubles relationnels (difficulté à trouver la bonne distance par rapport aux autres), avec la mise en place d’un suivi de cohorte.

Le second projet concerne plus directement la biologie, en collaboration également avec l’équipe de Poitiers : À Necker, 402 patients atteints du syndrome ont été identifiés (chiffre de février 2012) dont 224 porteurs d’une mutation sur le gène CHD7 (55%).
Ces mutations sont dans 80% des cas des mutations tronquantes et mènent à la fabrication de protéines incomplètes donc non fonctionnelles.
Dans 20% des cas, ce sont des mutations à faux sens : la protéine traduite a la bonne longueur, mais un acide aminé a été remplacé par un autre et la protéine ne remplit plus bien sa fonction.
Il est à noter que la gravité de la mutation n’est pas forcément liée à la gravité des
symptômes de la maladie.
D’autre part, pour les 45% des patients sans mutation sur les exons (parties
codantes du gène), on ne connait pas la cause de la maladie observée.

Le PHRC (projet hospitalier de recherche clinique) concerne donc ces 45% de patients : il s’agit d’essayer de mettre en évidence des mutations sur gène CHD7 ou bien sur les promoteurs de ce gène, ou encore d’identifier d’autres gènes pouvant être responsables de la maladie.

En effet, certains patients diagnostiqués CHARGE, sans mutation CHD7 retrouvée et avec un phénotype un peu particulier par rapport aux patients CHARGE habituels sont actuellement à l’étude pour un autre gène (EFTUD2), connu pour une maladie proche pouvant se traduire en particulier par une aplasie des oreilles, une asymétrie des mandibules et une atrésie de l’œsophage. Grâce à l’argent du PHRC (projet hospitalier de recherche clinique), pour 5 patients déjà, une mutation sur ce gène a été trouvée, traduisant donc le fait que ces patients ne sont pas atteints du syndrome CHARGE à proprement parler, mais de cette autre maladie.

Dans la continuité de ces recherches pour comprendre mieux l’origine biologique du syndrome, il peut s’avérer utile de séquencer l’exome complet de plusieurs membres d’une même famille (au moins trois) ce qui coûte environ 1 000 € / personne séquencée. Ces frais ne sont pas compris dans l’enveloppe prévue pour le PHRC.

Cet article vous a plu : faites le savoir ...

P.-S.

L’association s’est proposée pour aider à la récolte de ces fonds. Cela est possible par l’entremise de l’association IMAGE (Association pour l’Investigation des Maladies Génétiques de l’Enfant) habilitée à délivrer des reçus fiscaux. Il existe une ligne budgétaire Projets CHARGE au sein de cette association, gérée par le Dr ATTIE-BITACH directement. Elle en affecte l’argent aux projets qu’elle gère.
3 000 € ont été récoltés via le bouche à oreille initié par des membres de l’association, mais n’ont pas encore été utilisés.

Répondre à cet article

Rejoignez, soutenez l’association —> Toutes les infos ici