Skip to content

Accueil > Education > Avenir professionnel > Le certificat de formation générale

Le certificat de formation générale

vendredi 15 mai 2015, par Association Charge

Cet examen mérite d’être mieux connu, car il est accessible à un certain nombre de nos jeunes.

Au même titre que le Brevet des collèges, le CFG n’est pas nécessaire pour poursuivre des études et obtenir d’autres diplômes comme le baccalauréat ou un CAP. Il permet de valider des compétences d’oral et de langue écrite. Il n’est pas professionnalisant, mais il permet quand même d’avoir un diplôme, ce qui est important aux yeux de jeunes toujours avides de reconnaissance.

JPEG - 58.2 ko
La fierté de présenter son diplôme au C.E.M
(Centre d’Education Motrice) de Dommartin dans le Rhône

Le niveau scolaire testé correspond aux acquis de fin de classe de CM2 du circuit classique, soit dans la langue officielle du ministère, le "palier 2 du socle commun de connaissances et compétences".
Depuis 2011, il valide également l’aptitude du candidat à l’utilisation des outils de l’information (manipulation de l’ordinateur), de la communication sociale et sa capacité à évoluer dans un environnement social et professionnel.

Les personnes concernées par cet examen

Typiquement, les personnes amenées à présenter cet examen sont :

  • Les jeunes scolarisés en SEGPA, EREA, ULIS, DIMA, IME, ITEP...,
  • Les jeunes de 16 ans ou plus sortis du système scolaire sans diplôme ni qualification professionnelle. Par exemple, les prisons dotées d’un centre scolaire proposent aux jeunes gens incarcérés de préparer ce diplôme et de le présenter en candidat libre,
  • Les adultes inscrits dans un processus d’insertion ou de réinsertion professionnelle.

Les taux de réussite sont élevés et tournent autour de 80%.

JPEG - 120.8 ko
Adrian a validé le diplôme en Juillet 2013

Les modalités de l’examen

Si le jeune est pris en charge dans un centre spécialisé, l’évaluation est établie au cours de la formation.
Le jeune présente également une épreuve orale d’une durée de vingt minutes qui consiste en un entretien avec un jury. Cette épreuve orale prend appui sur un dossier préparé par le candidat au cours de sa formation.

L’examen peut également être passé en candidat libre.
Il s’agit alors de :

  • deux épreuves écrites d’une heure chacune :
    • l’une portant sur la maîtrise de la langue française (1 heure)
    • l’autre sur les principaux éléments de mathématiques (1 heure),
  • une épreuve orale d’une durée de vingt minutes qui consiste en un entretien avec le jury. L’épreuve orale prend appui sur un dossier préparé par le candidat.
  • Chaque épreuve est notée sur 20.

Renseignements pratiques et inscription à l’examen

Si le jeune ou l’adulte est inscrit dans un établissement, contactez l’équipe enseignante qui vous guidera et procédera à l’inscription à l’examen.

Pour passer l’examen en candidat libre :

  • prendre contact avec l’académie de votre domicile : voir les coordonnées des 30 académies de France.
  • chaque académie organise au moins 2 sessions d’examen par an :
    • session d’hiver : en décembre, janvier ou février selon les académies, inscription 4 mois auparavant.
    • session d’été : en juin, inscription en janvier.

Annales de l’examen

La référence la plus complète (sujets de français et de mathématiques) est disponible sur le site @matheur.fr

La base de données de sujets d’examen du CRDP de Bordeaux donne également accès à des sujets de Français et de Mathématiques corrigés ou non.

Les sujets d’examen de l’académie de Nice.

Le dossier de compétences listant les acquisitions validées par le CFG. Il s’agit de valider au palier 2, les huit compétences suivantes :

  • Maîtrise de la langue française
  • Pratique d’une langue vivante étrangère : niveau A1 du cadre européen commun de référence pour les langues
  • Principaux éléments de mathématiques
  • Culture scientifique et technologique
  • Maîtrise des techniques usuelles de l’information et de la communication : brevet informatique et internet niveau école
  • Culture humaniste
  • Compétences sociales et civiques
  • Autonomie et initiative

Le dossier liste également la déclinaison de palier 3 de ces compétences. Seules les compétences du palier 2 sont nécessaires pour valider le CFG, mais des validations même partielles au palier 3 constituent un plus pour le jeune.

Références officielles pour le certificat de formation générale

L’article Certificat de formation générale sur Eduscol : portail national des professionnels de l’éducation

  • Code de l’éducation Articles D332-23 à D332-29.
  • Décret n° 83-569 du 29 juin 1983 (pdf 122 Ko) portant de création d’un CFG.
  • Décret n° 88-459 du 25 avril 1988 (pdf 63 Ko) modifiant le décret n°83-569 du 29 juin 1983 portant création du CFG.
  • Arrêté du 18 janvier 1989 : Modèles des diplômes du brevet de technicien supérieur, du brevet de technicien, du brevet professionnel, du brevet d’études professionnelles, du certificat d’aptitude professionnelle, de la mention complémentaire, du brevet et du certificat de formation générale.
  • Arrêté du 8 juillet 2010 : Conditions de délivrance du certificat de formation générale.
  • Note de service n° 2010-143 du 22 septembre 2010 (pdf 72 Ko) : Enseignement de prévention-santé-environnement. Orientations pédagogiques en classe de troisième des sections d’enseignement général et professionnel adapté (Segpa).
  • Circulaire n° 2010-109 du 22 juillet 2010 (pdf 168 Ko) : Certificat de formation générale. Mise en œuvre.
Cet article vous a plu : faites le savoir ...

Répondre à cet article

Rejoignez, soutenez l’association —> Toutes les infos ici